lundi 23 février 2015

Comment réviser sa généalogie grâce à la sérendipité

© Crea-France

Être organisé c'est vous permettre de prendre des chemins de traverse, tout en sachant que vous saurez retrouver votre route. Prendre des chemins de traverse, c'est vous autoriser le hasard, les rencontres inattendues. La sérendipité...


Pour ce dernier chapitre de la série "Comment réviser sa généalogie grâce à ...", je vous propose d'oublier tout ce que je vous ai dit dans le chapitre consacré à l'organisation, ainsi que dans le chapitre consacré à Internet.

Pourquoi ?

Parce que c'est aussi cela la beauté de la généalogie, faire des découvertes impromptues, des rencontres surprenantes.


L'inspiration

Ne vous est-il jamais arrivé d'avoir envie de faire votre généalogie, sans avoir envie de vous plonger dans des recherches longues ?

Ne vous inquiétez pas, il n'y a rien de grave, et le remède est simple...

...Posez votre crayon, lâchez votre souris, prenez une profonde inspiration et  profitez de l'expiration pour laisser votre esprit vous emmener sur ses propres chemins. Où vous emmène-t-il ? En Charente où vous y avez des ancêtres sabotiers ? Dans les Vosges chez vos ancêtres luthiers ? Peut-être avez-vous simplement envie de vous promener le long du fleuve avec votre ancêtre batelier ?

Faites-vous plaisir ! La généalogie n'est pas une course, ni aux nombres d'ancêtres ni contre le temps.

Mes plus belles découvertes, je les dois à ces accès de poésie. Ceux que je me suis autorisée en écoutant tout simplement mes envies. Ma généalogie ne s'en porte que mieux et mes envies de découvertes, de surprises en ont toujours été renforcées.




Le hasard

Que tous ceux qui ont commencé à faire des recherches sur un sujet précis, et ont fini sur tout autre chose se lèvent !

Nous sommes dans la définition même de la sérendipité : "l'art de trouver ce qu'on ne cherche pas".

Frédéric en a fait l'expérience et a très justement résumé la situation : "que serait le généalogiste sans la sérendipité ?" dans son article Les Plancard, la sérendipité et l'effort de guerre

Gloria nous conte, avec la magie que nous lui connaissons bien, sa rencontre avec les Princes de Sérendip, alors qu'elle se promenait dans les Bois de Doussay.

Vous ne voyez toujours pas ce que peux vous apporter la sérendipité ? L'accident heureux de la recherche, comme l'écrit cette généalogiste sous le pseudo Mille ans à Bouhet (en commentaire à l'article de Gloria) :

Je pars sur une recherche précise en archives pour compléter une fiche, et inévitablement 5 min plus tard... je croise un ancêtre qui-n'aurait-pas-du-se-trouver-ici (...) et me voilà partie sur un chemin de traverse qui m'occupe trois jours tandis que le reste plus urgent attends. Bon d'accord l'urgence est toute relative, penseront certains, car ces braves gens nous attendent tranquillement dans les archives depuis plusieurs siècles. Et eux ne sont pas pressés.

Un peu d'organisation, une pincée d'Internet et beaucoup de sérendipité ... Cette recette vous permettra d'aller au-delà d'une simple révision de votre généalogie. Elle vous permettre de la revisiter.

Découvrez, redécouvrez vos ancêtres !

4 commentaires :

Aaahhh la sérendipité...
Je fais des recherches en généalogie familiale et en histoire locale/histoire coloniale depuis 35 ans. Normalement, je travaille de façon la plus rigoureuse possible pour limiter les erreurs, et quand je tombe sur un os, je suis du genre coriace et je n'abandonne pas facilement. Mais quand y'a pas-y'a pas...A un moment il faut savoir dire : "OK je suis tombée sur une énigme vraiment insoluble donc je passe à autre chose..." car je sais très bien qu'à force de repasser régulièrement dans les mêmes registres communaux ou sur les mêmes sites d'archives... je finirais par trouver la clé de l'énigme en cherchant tout autre chose. Ce n'est pas une vue de l'esprit, cela m'est arrivé des centaine de fois ! Et puis mes plus belles trouvailles sont le fruit du hasard : un jour aux archives de l'Armée, je m'ennuyais car je n'arrivais pas à obtenir les archives dont j'avais besoin. Je vais donc traîner dans la salle des inventaires, et je vois de très vieux bouquins sous vitrine fermée à clé.Je demande au conservateur si je pouvais ouvrir la vitrine, il me répond que oui. Je cherche dans ces dossiers de pensions de 1777, complètement au pif quelques noms de mon village, et je tombe sur le dossier d'une veuve de Thorinville. Sans trop y croire, je note vite la cote car la salle fermait. Un mois plus tard j'y retourne et en consultant le dossier de la veuve, née à Pondichéry... j'ai mis le nez dans l'histoire d'une extraordinaire famille d'aventuriers. De recherche en recherche, ma fiche biographique "Famille Descoublant" occupe aujourd'hui 95 pages ! Je pourrais vous raconter des centaines d'exemples de ce genre où un petit fil trouvé en glandant un peu a fini par aboutir à une grosse fifiche....

Je suis complètement d'accord avec cet article, Sophie... Sauf sur 'une pincée d'Internet' car là souvent il m'arrive de prendre des chemins de traverse suite à une découverte impromptue. Cela me ramène sur une route principale qui n'était pas l'objet de ma recherche présente. C'est un peu comme si nos ancêtres jouaient à cache cache ou à colin Maillard avec nous.

Très bien vu, "Pixis" pour l'idée du Colin-Maillard... Lorsque je chemine virtuellement sur les petits chemins de campagne historiques trouvés de fil en aiguille sur internet (sachant qu'en matière de sérendipité internautique, je n'y vais pas à la pincée, mais plutôt à la grosse louche de cantine voyez-vous !), je ne vois pas nécessairement où cela peut m'emmener. J'insiste, je creuse des tunnels au besoin...et je me dis parfois : "mais pourquoi tu perds ton temps dans ces méandres qui n'aboutiront à rien !" Généralement, c'est là qu'un ange gardien amateur d'histoire et un poil farceur intervient... en me faisant tomber sur une famille tuyau-de-poêle improbable, un individu natif d'une contrée exotique (je finis par connaître tous les petits bleds de Saint-Domingue) ou un cousinage tout à fait inattendu de mon bonhomme avec d'importants personnages déjà étudiés. Et je retombe alors sur mes pattes pour de nouvelles aventures sur les mers du globe !

Nous sommes tous fils de Sérendip ! Tout est dit, rien à ajouter, je pratique ainsi depuis de longues années, aidée sans doute dans ce cheminement par mes racines de juif errant et ma gueule de métèque. ça apprend à laisser le passé derrière et à construire là où sont posés les bagages. En attendant le prochain exil, je campe à Prinçay et c'est là que je m'amuse à voyager.

Publier un commentaire