mardi 6 décembre 2011

Miracle à Saint-Just-La-Pendue

Le 28 août 1693, J. Guigonnand, vicaire de Saint-Just-La-Pendue, dans la Loire, enregistre la déclaration de Jean Beton, miraculé.





Source AD42 via Bernadette Dallery



Ce jourd huy vingt huitiesme aoutt mil six 
centz nonante trois est venu rendre son veux
un bomme de roanne nomme Jean Beton qui a déclaré avoir
demeuré six ou huit ans infirme dans son lit comme parelisé de 
ses membres et ayant esté confeillé de se voüer à nostre dame de
Lieffe a St Just, le fit et a linftant se trouva si fortifié qu’il
se leva de son lit et marchat seul et le lendemain vint seul et apied
rendre son veux se confeffa [et] se communia pour action de grace en
lad[ite] chapelle de nostre dame de lieffe de St Just en foy de quoy nous
avons signe au [et] ( ) susd[it]. 
J.Denis vic et curé de St Just.
J.Guigonnand vicaire de St Just. 
C. Mafson. 

Le vicaire ne fera aucun commentaire, se contentant simplement d'enregistrer la déclaration de Jean Beton.
On peut s'étonner du peu d'enthousiasme du vicaire et du curé. Avaient-ils des doutes quant à la véracité des faits ? 


Merci à Bernadette Dallery du Fil d'Ariane 42 pour toutes ces trouvailles et ses commentaires toujours instructifs.

2 commentaires :

Ah si les vicaires se mettent à douter !!
Merci pour ce trésor d'archives, j'adore !

Bonjour, Je me suis intéressé à cet acte dans le cadre d'un roman que je suis en train d'écrire et dont l'action se passe notamment dans la Loire.
Je me permets d'apporter la correction suivante à la transcription :
à la place de J.Denis vic et curé de St Just je propose
J.Duvivier curé de St Just.

En effet ce "Duvivier" a été curé de St-Just et a contribué à restaurer Notre Dame de Liesse.

Enregistrer un commentaire